Les Tou’Win ont la gagne !

Ce n’est pas sans une petite pointe d’appréhension que se présentait le match du 28 septembre dernier, opposant les Tou’Win au club des partenaires du Stade Toulousain et qui devait se dérouler à l’ombre du prestigieux stade Ernest Wallon, haut lieu du rugby s’il en est.

Au sortir d’une saison riche en succès pour les Tou’Win, la rencontre précédente contre ce même adversaire, en toute fin de saison, s’était en effet soldée par un score sans appel qui n’avait pas été sans laisser comme une décevante impression d’inachevé au sein de l’équipe. Rappelons que cette dernière s’était brillamment illustrée en remportant la victoire de la Gold Plate de l’Union Cup de Madrid à la fin du mois d’avril 2017.

Si les symboles n’ont d’importance que celle que l’on leur accorde, l’issue de cette rencontre amicale revêtait à cet égard une dimension symbolique toute particulière, celle d’une revanche des Tou’Win contre eux-mêmes, celle d’un honneur à redorer et d’une confiance en soi à retrouver, afin d’engager cette nouvelle saison dans les conditions psychologiques les meilleures.

Dans les vestiaires, le ballet silencieux des visages fermés fait s’alterner le rose et le noir tandis le claquement sec des crampons prêts à défendre chaque mètre de terrain se mêle aux murmures des joueurs graves, en pleine concentration. Julien, le coach, prend brièvement la parole avant que la cohorte ne s’élance en rangs serrés vers le stade pour un échauffement préliminaire. Un seul mot d’ordre : gagner.

Dès le coup de sifflet donné à vingt heures trente, l’esprit de Brennus a soufflé puissamment sur la pelouse de Ernest Wallon et sur les Tou’Win en particulier. Forts d’un bénéfique repos estival, les Tou’Win prennent rapidement l’avantage sur un adversaire pugnace : l’équipe mène 3 à 0, puis 4 à 0 à la fin de la première période après des essais en vitesse des ¾ tels que ceux de Hugues ou Pierre, ou bien en puissance comme celui de Paul. Les rose et noir concéderont un seul point à leurs adversaires au début de la seconde période, petite défaillance rapidement comblée par deux nouveaux points qui amène le score à 7-1.

Constant dans leur jeu et leur détermination, la dernière période verra ce score confirmé et couronné par deux nouveaux points. L’équipe s’offre ainsi sa première victoire de l’année par un très joli score de 9 à 1, lavant du même coup l’affront infligé quelques mois plus tôt.

Fidèle aux mots de Jean-Pierre Rives : « Le rugby, c’est l’histoire d’un ballon avec des copains autour et quand il n’y a plus de ballon, il reste les copains », c’est au John’s Club tout proche que les deux équipes achevèrent la soirée dans la joie et la bonne humeur, célébrant Bacchus et d’autres divinités dionysiaques dont la bienséance et la confraternité rugbystiques interdisent de faire publiquement état…

Rassurés dans leur jeu, les Tou’Win peuvent à présent envisager pleinement leur saison 2017-2018 dont le prochain match aura lieu le mercredi 18 octobre contre les Gonin’Boys de Toulouse.